Témoignages

Laissez ici en commentaire en bas de page vos témoignages positifs ou négatifs sur l’utilisation des bactériophagiques et de la phagothérapie.

Ne mettez personne en cause sans avoir leur accord écrit: la situation française est tellement pourrie que l’ANSM pourrait leur faire des ennuis – un peu l’histoire du Christ condamné par les Pharisiens, l’ANSM de l’époque, parce qu’il guérissait les malades sans observer leurs règlements.

Pensez à préciser:

  1. situation initiale (pathologie, germes, antibiogrammes, ECBUs, impact sur l’état général)
  2. les noms des médecins/hôpitaux impliqués
  3. cadre juridique (ATUn, absence de cadre juridique, etc …)
  4. avez-vous fait un phagogramme, où? résultat?
  5. le traitement suivi :
    1. posologie
    2. mode d’administration
    3. durée
    4. bactériophagique(s) utilisé(s)
    5. accompagnement éventuel par un antibiotique pendant le traitement
  6. les résultats du traitement
  7. l’évolution à long terme
  8. éventuellement: comment vous joindre.

Quelques témoignages parus dans les médias


Tarek Kashan

Au seuil d’une septicémie par germes résistants à 6 semaines de colistine et de méropénème, avec l’amputation comme seule option, des phages sur-mesure sauvent sa jambe en quelques jours (Healio)


Marc Guilloneau

Atteint du syndrome de Netherton, il part à 19 ans se faire soigner à Tbilissi d’infections chroniques qui ont failli l’emporter. « Si Marc est en vie en 2019, c’est la phagothérapie qui a sauvé Marc ». (19/20 – France 3)


Claude Gavat

À 89 ans, il a failli succomber à une infection. L’intervention a eu lieu en novembre 2018 à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon (Rhône), l’un des rares à pratiquer la phagothérapie. (franceinfo – France 2)


Isabelle Holdaway

A l’hôpital londonais Great Ormond, une adolescente atteinte de mucoviscidose sauvée de la mort par un traitement par virus génétiquement modifié pour traiter une infection. (The Guardian)


Wael

Aux Cliniques Saint-Luc de Bruxelles, un enfant de 20 mois sauvé grâce aux bactériophages. (rtbf)


Caroline Lemaire

La phagothérapie lui a sauvé la mise, alors que son infection résistait à tous les antibiotiques. (L’Obs)


Christophe Novou Dit Picot

Infecté par un staphylocoque doré, Christophe, opéré 49 fois, doit le salut de sa jambe à la phagothérapie, en Géorgie. (Le Parisien)


Frédéric Bouhet

Ce Grenoblois de 41 ans, rend hommage au praticien nîmois Paul-Hervé Riche, qui l’a pris en charge in extremis et l’a débarrassé du staphylocoque qui le rongeait.  (Midi Libre)


Jeremy Fonteix

Ce Puydômois traité par le Dr Paul-Hervé Riche doit la vie à des virus mangeurs de bactéries. (La Montagne)


Serge Fortuna

Sa jambe sauvée en Géorgie par des virus guérisseurs. Il est passé près de l’amputation. Très près. (Le Dauphiné)


René Nicod

Sa guérison a eu lieu à Lyon, au service infectiologie de l’hôpital de la Croix-Rousse. (VSD n° 2119)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *