Option 1: Aller à l’étranger et s’y faire traiter

Trois pays de l’est offrent la possibilité de se faire traiter par phagothérapie: la Pologne, la Russie et la Géorgie. S’y ajoute la Belgique, avec l’Hôpital militaire Reine Astrid (HMRA).

  • Pologne: Le Centre de Thérapie par Phages de Wroclaw: contact: agorski@ikp.pl, phone (+48 71) 3709901, fax (+48 71) 3372171. Le centre affirme avoir traité plus de 1500 patients par phagothérapie depuis 1980 avec une majorité de guérisons.
  • Pour la Géorgie, on trouve sur internet des organisations prêtes à vous prendre en charge totalement pour votre traitement et aider à l’hébergement:
    • Eliava Phage Therapy Center – qui peut aussi arranger le séjour
    • Se soigner en Géorgie (en anglais Caucasus Healing), entreprise de tourisme médical géorgienne qui travaille avec la clinique Mediclub Georgia et qui propose d’organiser complètement le séjour; selon leur site, Se soigner en Géorgie est une marque de l’agence de voyage géorgienne « Voyager en Géorgie » enregistrée à Tbilissi sous le numéro B151011118. Enfin l’association française Phages sans frontières peut vous aider à financer votre voyage organisé par Se soigner en Géorgie.
    • Phage Therapy Center – entreprise créée en 2005 par Phage International, une entreprise de tourisme médical américaine fondée à Danville en California par un certain Chris Smith et qui s’occupe du taitement et peut aussi gérer le logement. Le traitement en ambulatoire coûte de $3000 à $5000 (exclut les frais de logement).

    Vu les prix demandés on se demande s’il ne vaut pas mieux se débrouiller seul et entrer directement en contact avec l’établissement de référence, l’Institut Eliava, ou simplement acheter un cocktail bactériophagique adapté au germe et à l’infection en pharmacie. On pourra toujours se faire traiter ensuite par un de ces centres si le cocktail phagique demeure inefficace et si l’Institut refuse de vous prendre en charge directement. Les patients étrangers sont acceptés par l’Institut Eliava mais il faut parler géorgien ou trouver un interprète. Il suffit de se présenter en salle d’attente. Les locaux sont d’un autre âge et dégradés.

  • Pour la Russie aucune solution connue, sauf de contacter un centre médical russe tourné vers les étrangers qui vivent expatriés en Russie. D’expérience ils ne comprennent pas bien la démarche car ils considèrent la médecine occidentale plus avancée. Pas même sûr qu’ils utilisent les bactériophages, sauf bien sûr si on le leur demande.
    Liens pour Saint Petersbourg:
    Médecin accrédité auprès du Consulat de Saint Petersbourg et parlant français :
    Dr Vadim Kemkine, tél. : (7-812)-542-57-50 (cabinet) ; (7-812)-944-89-94 (portable)
    MEDSI Clinique internationale de St Petersbourg (ouvert 24h/24, travaille avec plusieurs compagnies d’assurance françaises) Tél : (7812) 336 33 33
    Euromed Clinic – tel: 7 812 327 0301 – 60 Suvorovsky pr., Saint-Petersburg
    AMERICAN MEDICAL CLINIC
    (ouvert 24h/24) Tél : (7812) 740 20 90 / fax : 310 46 64 – 78 quai de la Moika
    Liens pour Moscou:
    Médecins français et francophones de l’European Medical Center (EMC) – ouvert 24h sur 24 – Spiridonovski Pereoulok 5/1 (Metro Pouchskinskaia) — tel : (7 495) 933 66 55
    Centre médical « ALLIANCE FRANÇAISE » 12 Sadovaya-Samotechnaya, Moscow Tel: +7 (495) 694 5250
  • En Belgique, l’Hôpital militaire Reine Astrid (HMRA) ne propose actuellement la phagothérapie dans leur centre que pour un nombre limité de germes (Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus et Acinetobacter baumannii). Ils sont en train d’isoler de nouveaux phages. Pour y être traité, il convient de leur demander un formulaire qui devra ensuite être rempli par votre médecin traitant. Les dossiers sont traités en fonction de l’urgence.Le traitement se fait dans le cadre d’un strict respect de la déclaration d’Helsinki sur les « Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains » (un consentement éclairé avec signature du patient est nécessaire). Contact: Madame Christiane Maussen – 1CC – Travel Clinic – bloc A étage +3 – Centre des Maladies Infectieuses – MHKA-HMRA – Rue Bruyn 1 – 1120 BRUXELLES – tél: 00 32 22644577 – courriel: MHKA-PHAGETHERAPY @ mil.be

Si vous êtes allé vous faire traiter par phagothérapie à l’étranger, laissez-nous votre témoignage ci-dessous en commentaire.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Danino dit :

    Bonjour,

    Voici un échange de mail avec l’hôpital militaire à Neder-Over-Heembeek, en Belgique. Concernant une demande de soin par phagothérapie pour l’enterobacter cloacae. Leur réponse est assez explicite.

    To: +MHKA-PHAGETHERAPY
    Subject: Bacterie pres de l’oeil

    Bonjour,

    depuis le mois d’août je souffre de douleurs à l’œil. Après un scanner on a diagnostiqué une infection des sinus suite à un abcès dentaire. La bactérie serait l’anterobacter cloacae. Je me suis fait opérer, on m’a prescrit de nombreux antibiotiques et corticoïdes qui m’ont aidé à stabiliser la situation mais je ne guéris toujours pas. Dès que je diminue le traitement les douleurs s’intensifient. J’ai fait une mauvaise réaction au Bactrim. J’ai perdu de nombreux globules blancs et ai eu des problèmes hépatiques. J’ai dû l’arrêter. Mon ORL n’a plus de solutions pour moi. J’ai peur d’une mauvaise issue pour mon œil. J’ai entendu parler des bacteriophages. Je voudrai essayer cette solution. Pouvez-vous m’aider? Puis-je vous rencontrer? Un grand merci.

    Réponse de l’hôpital:

    Monsieur, Madame,

    Nous vous remercions pour vos questions et l’intérêt que vous portez à notre recherche.

    La phagothérapie n’est actuellement possible dans notre centre que pour un nombre limité de germes (Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus et Acinetobacter baumannii).

    Notre centre est malheureusement dans l’incapacité de vous aider.

    Cependant, notre recherche avance et de nouveaux phages seront mis à disposition dans un futur proche.

    Nous ne manquerons pas de vous en tenir informé..

    Bien à vous,

    Le secrétariat de la phagothérapie

  2. Ruth Klünder dit :

    Bactériophage Y.enterocolitia Suche und Y.pseudotuberculosis.

  3. CHEVALIER dit :

    Je vous remercie pour toutes les informations que vous nous donnez sur la phagotherapie. Je suis infectée depuis 11/2017, de la pseudomonas aeruginosa, en plus d’une bpco.
    Je vais essayer de me soigner par moi même malheureusement.
    Il faut croire, que 12000 décès par an , n’est pas suffisant pour que l’on s’intéresse à ce problème de santé publique.
    Il est vrai, que les labos seraient les grands perdants. Continuons les antibios à tout va, pour remplir les poches des actionnaires de ces grands labos.
    Cordialement
    Annie de Bordeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *