Mises en garde

Ces mises en garde recensent des informations variées trouvées sur internet. Ce ne sont pas des recommandations médicales. Votre médecin est là pour ça.

Les bactériophagiques se conservent à température ambiante quelques semaines à plusieurs mois, au frigidaire plusieurs mois à plusieurs années. Plus la période de conservation est longue, plus le nombre de bactériophages diminue.

Le produit doit demeurer stérile. Tout trouble ou précipité dans un flacon est probablement dû au développement d’une bactérie. Donc tout flacon trouble doit être jeté.

Plusieurs sources indiquent que les bactériophages n’aiment pas l’acidité: selon le site pcfarm.ro pour la réussite du traitement des voies urinaires, il est nécessaire que les urines ne soient pas trop acides. Ainsi, pendant deux jours avant le traitement, quatre fois par jour, le site recommande de prendre une pincée de bicarbonate de soude diluée dans de l’eau. Ensuite, tous les jours durant la période de traitement, de prendre le matin à jeun une pincée de bicarbonate de sodium et, après environ 20 minutes, de prendre le bactériophage. Puis de rester encore à jeun 1/2 heure. Le site ne vend plus de bactériophagiques.

Pour finir, il n’existe pas de produit miracle. Ce n’est pas parce que les bactériophagiques peuvent être efficaces qu’ils le seront forcément sur le germe qui vous préoccupe

Evidemment, commencez par demander l’avis de votre médecin. Un médecin âgé aura même peut-être déjà pratiqué la phagothérapie lorsque les médicaments étaient disponibles en pharmacie.

Le Docteur Paul Hervé Riche, grand défenseur de la phagothérapie maintenant à la retraite, pourra aussi peut-être vous aider. Son site internet donne de nombreuses informations, notamment dans la foire aux questions. Avec un autre médecin, le Docteur Garrigues, il a publié un livre sur les traitements par bactériophagiques: « Manuel de Phagothérapie Pratique à l’usage des Médecins du XXIème siècle« .

Attention avant d’engager de grosses dépenses. Il y a sur internet quelques témoignages de personnes qui n’ont pas été guéries.

On trouve par exemple sur internet le témoignage d’un certain Roger Mintey qui après plusieurs milliers de dollars déboursés et un voyage à Tbilissi n’a pas été guéri par la phagothérapie.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *